Un Nouveau Sommet Afrique-France,
pour faire quoi ?

Le Sommet Afrique – France qui se tiendra le 8 octobre prochain à Montpellier sera d’un genre radicalement nouveau. Sans chefs d’Etat et sans autorités institutionnelles, il sera exclusivement consacré à la jeunesse d’Afrique et de France qui, chaque jour, bâtit l’avenir de la relation entre la France et le continent africain. Il a pour ambition de permettre d’envisager ensemble les perspectives et les premières actions concrètes à mener pour le renouveau de la relation entre notre pays et le continent africain.

Pour la première fois, des centaines de jeunes entrepreneurs, artistes, chercheurs, athlètes, étudiants, personnalités engagées d’Afrique et de France seront réunies ensemble pour partager cet objectif.

Autour de cinq grandes thématiques – l’engagement citoyen, l’entreprenariat et l’innovation, l’enseignement supérieur et la recherche, la culture et le sport – ils échangeront pendant une demi-journée sur la manière de nouer des nouveaux réseaux, de concevoir des projets communs, de bâtir des ponts. Ces échanges auront été précédés en amont par des temps de travail et de rencontres, en France et sur le continent africain, afin de construire une véritable dynamique collective jusqu’au Sommet et au-delà.

Les cinq thématiques

Pour chacune des sessions, l’objectif est de construire de nouveaux réseaux entre acteurs de la société civile d’Afrique et de France afin d’animer dans la durée et dans le concret la nouvelle relation Afrique- France.

Engagement citoyen et démocratie

La souveraineté, la liberté d’expression, la citoyenneté, la mobilité et la démocratie sont les premiers sujets abordés lors des Dialogues Afrique- France. Ils témoignent de l’exigence des plus jeunes générations et des attentes vis-à-vis de la France. Ils cristallisent aussi des incompréhensions et des entraves à l’invention de nouvelles formes de la relation. Les expériences innovantes, à l’échelle des territoires notamment, les expériences de co-construction, les mouvements citoyens, les diasporas en France, ou les nouveaux réseaux et cercles de pensées sont les porteurs des pistes du changement.

Entreprenariat et innovation

En s’appuyant sur les initiatives en matière de soutien au secteur privé africain et à l’entreprenariat depuis le discours de Ouagadougou et sur le partage d’expériences inspirantes, près de 500 entrepreneurs africains du numérique, du secteur agricole, des industries culturelles et créatives, du sport… échangeront avec leurs homologues français, notamment issus des diasporas, pour imaginer les outils d’animation des réseaux économiques de demain, favorisant la conception et la conduite de projets d’investissements novateurs.

Enseignement supérieur et recherche : Nourrir, Soigner, Protéger

Chercheurs africains et français, étudiants, associations et entrepreneurs partageront les enjeux d’une refondation des relations universitaires, des partenariats de recherche et de diffusion des innovations, de mobilité des étudiants et de mise en œuvre de chantiers communs (Grande muraille verte, santé humaine et animale, agroécologie…) afin de bâtir ensemble un continuum inédit entre enseignement, recherche, innovation et entreprenariat.

Culture : patrimoine et créativité

Artistes, conservateurs, créateurs, entrepreneurs culturels, aborderont à la fois les enjeux autour de la question des restitutions, de l’accès à la jeunesse africaine à son patrimoine et de la coopération muséale, autant que les échanges en matière de créativité contemporaine et d’appui aux industries culturelles et créatives africaines.

Sport

Quatre ans après le discours de Ouagadougou, lors duquel le Président de la République a indiqué vouloir faire du sport « un levier pour la jeunesse et le développement économique et social en Afrique », le Nouveau Sommet rassemblera les principaux acteurs du secteur. En lien avec la métropole de Montpellier et des personnalités du monde sportif africain et de la diaspora, un accent sera mis sur les sports collectifs, les sports urbains et le e-sport.

La plénière

L’après-midi du 8 octobre, le président de la République échangera en direct et sans filtre avec certains représentants de cette jeunesse africaine et française, notamment issue des diasporas. Quatre ans après le discours du président Emmanuel Macron devant les étudiants de l’université de Ouagadougou, ce sera l’opportunité d’écouter ce que la jeunesse elle-même attend de la relation Afrique – France, et de définir ensemble les nouveaux fonda- mentaux de ce partenariat.

Cet échange, public, aura été préparé en amont par une série de dialogues coordonnée par le professeur camerounais Achille Mbembé, entouré d’un comité de treize personnalités africaines et de la diaspora. Réunissant plus de 5000 jeunes, ces dialogues ont permis d’aborder l’ensemble des sujets de la relation. Ceux qui posent encore question et nécessitent d’être formulés, analysés et dépassés, comme ceux qui déjà sont porteurs d’attentes mutuelles fortes et de propositions d’actions.

Cette rencontre au « sommet » de la jeunesse d’Afrique et de France, c’est donc la volonté de réinventer ensemble la relation Afrique – France par ceux qui la font vivre au quotidien. Et c’est la conviction que ce sont ces parcours de vie et ces histoires humaines qui définissent le caractère si singulier de notre relation.

 

La plénière du 8 octobre, à l’Arena de Montpellier, sera organisée en deux temps :

Un premier temps dans un registre plus personnel, permettra de retracer ces parcours et d’incarner la réalité du lien Afrique France. Seront mis en avant des profils de jeunes talents du continent africain et de France, mais aussi quelques personnalités emblématiques qui viendraient en « grands témoins » raconter leur histoire particulière au continent africain ou à la France, ou aux deux à la fois.

Un second temps d’échange et de débats entre le président de la République, Achille Mbembé et une douzaine de jeunes talents, africains et français, sur les grands enjeux de la relation et les propositions fortes pour écrire ensemble la prochaine page de notre histoire.

Cette plénière pourra être conclue par un hommage en musique à cette relation.

Recevez les dernières actualités sur le Nouveau Sommet Afrique-France

Inscrivez-vous à la newsletter
Aller au contenu principal