Nouveau Sommet Afrique-France

Interview Aïssata Sankara : “L’Afrique doit se détacher de toute dépendance et développer son autonomie”

Partagez l'actualité

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

“L'Afrique doit se détacher de toute dépendance et développer son autonomie, notamment dans son rapport à la France.”

“Le choix de mes sujets et de mes projets sont motivés par un désir d'aider à la mise en avant de la pensée africaine.

Après avoir été correspondante, rédactrice en chef, ainsi que présentatrice de débats politiques et du journal télévisé, j’ai décidé de devenir journaliste indépendante et formatrice en 2015. En étant affilié à un média traditionnel, nous n’avons pas souvent la liberté de traiter les sujets qui nous intéressent vraiment. Nous devons nous concentrer sur l’actualité et sur les thématiques qui font vendre, plutôt que celles qui nous tiennent réellement à cœur. J’avais envie de travailler sur des sujets plus profonds, qui m’intéressent réellement, et c’est pourquoi j’ai pris ce chemin.

Je veux aider au rayonnement des voix africaines féminines, dans un contexte géographique où nous n’entendons que des voix masculines dans les médias.

Nous avons eu l’idée de créer un cercle de rencontres rassemblant des femmes de différents milieux professionnels et intellectuels. Le but de ce projet est de permettre à ces voix de s’exprimer sur différents sujets de société et de former ces femmes pour qu’elles soient prêtes à intervenir dans les médias et à même de mettre en avant leurs idées. Notre objectif est de créer un répertoire d’expertes que les médias pourront contacter dans le cadre d’un large éventail de thématiques.

La France a colonisé le Burkina Faso et elle fait partie de notre histoire, qu’on le veuille ou non.

En tant que pays africains francophones, la France nous a donné une langue partagée, ainsi qu’un héritage et une histoire commune. À mon sens, nous devons faire front commun face aux défis, tels que les crises sécuritaires que nous pouvons observer au Mali, au Niger et au Burkina Faso, entre autres. Nous pouvons apprendre les uns des autres, à travers des plateformes telles que le NSAF 2021, où se réunissent de nombreux acteurs et experts conscients des réalités locales.”

AÏSSATA SANKAR

Burlina Faso - Côte d'Ivoire

Suivez l’actualité du Nouveau Sommet Afrique France sur nos réseaux sociaux. #AfricaFranceRemix

 

Copyright (c) : Hassane Kio     

Plus d'articles du Nouveau Sommet

Recevez les dernières actualités sur le Nouveau Sommet Afrique-France

Inscrivez-vous à la newsletter
Aller au contenu principal