Nouveau Sommet Afrique-France

Interview Laureen Kouassi-Olsson : “La culture est un soft power qui permettra de changer notre narratif …”

Partagez l'actualité

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

La culture est un soft power qui permettra de changer notre narratif et d’ouvrir de nouvelles voies vers une croissance économique pérenne en Afrique.

"Je suis convaincue que l’Afrique a une autre histoire à raconter, à travers son héritage et ses traditions. La culture est un soft power qui permettra de changer notre narratif et d’ouvrir de nouvelles voies vers une croissance économique pérenne.

Je me suis lancée un challenge professionnel en ce sens, visant à allier mon expertise en investissement et en accompagnement d’entreprise avec ma passion pour le monde de la création africaine. C’est ainsi que j’ai fondé la société d’investissement Birimian, la version africaine du Business of Fashion, par laquelle j’accompagne les marques africaines sur le plan financier et opérationnel. Je veux démontrer qu’investir dans la création africaine est rentable et que nous pouvons, sur le continent, créer les prochains conglomérats de luxe. Dans notre accompagnement opérationnel, nous essayons notamment de conscientiser les écosystèmes fashion africains pour qu’ils ne reprennent pas  les codes de la mode d’autres continents, tels que le calendrier des collections. collections.

J'ai grandi en Côte d’Ivoire, mais j'ai passé beaucoup de temps à Paris. Cette enfance entre les deux rives m’a profondément ancrée dans mes racines franco-ivoiriennes. Je suis européennement afropolitaine.

La France a participé à ce que je suis aujourd’hui du point de vue des valeurs et de mon éducation scolaire, mais également sur le plan de l’inspiration : elle est la patrie de l’excellence et de l’exception. Ce que m’apporte la Côte d’Ivoire, c’est un ancrage : il s’agit de mes racines, de mon héritage, qui ont toujours été liés à ce tropisme français. Il faut accepter cette dualité car elle nous permet de s’adresser aux interlocuteurs des deux rives en ayant la même grille de lecture que chacun d’entre eux et de faire ainsi passer des messages. J’essaye d’être un trait d’union entre les deux continents. Nos deux nations sont liées et nous devons en faire une force : l’avenir de la relation entre les pays africains et la France ne peut se faire que par le mélange.”

Nous sommes les petits-enfants de la décolonisation et je pense qu’aujourd’hui nos passés sont imbriqués, nos présents sont liés et nos futurs le seront encore plus."

Laureen KOUASSI-OLSSON
Côte d'ivoire-France

Suivez l’actualité du Nouveau Sommet Afrique France sur nos réseaux sociaux. #AfricaFranceRemix

Plus d'articles du Nouveau Sommet

Recevez les dernières actualités sur le Nouveau Sommet Afrique-France

Inscrivez-vous à la newsletter
Aller au contenu principal