Nouveau Sommet Afrique-France

Interview Amina Bouzguenda Zeghal : “Le lien entre la France et la Tunisie, c’est mon ADN : je suis tunisienne et française à la fois.”

Partagez l'actualité

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

“Le lien entre la France et la Tunisie, c’est mon ADN : je suis tunisienne et française à la fois.”

“Je suis directrice depuis 7 ans du campus Tunis de l’université Paris Dauphine. Nous adaptons les programmes de Paris Dauphine au contexte local. Nous n’avons pas fait un copier / coller du curriculum, mais avons bien pris en compte une réalité locale. Nous sommes ainsi devenus attractifs pour des étudiants européens, autant que pour des étudiants africains.

Je parle souvent d’inverser les polarités. En effet, lorsque l’on répond à des exigences internationales et dispose d’une marque, on peut être attractifs pour les étudiants du monde entier. Nous sommes un pôle d’excellence de standard international, avec, en avantage comparatif, les opportunités exceptionnelles offertes par le continent. Aujourd’hui, sur le campus, les étudiants en provenance d’autres pays africains sont aussi nombreux que les étudiants venant d’Europe. Certains de nos étudiants partent en mobilité sur le continent, et particulièrement au Maroc, au Sénégal et en Côte d’Ivoire. Je crois que la mobilité peut se construire sur de petits événements. Je fais par exemple partie de l’association française Femme Forum et suis membre du conseil consultatif de la French – Africa Foundation. Je suis convaincue que de telles initiatives peuvent contribuer à inverser les polarités

On parle souvent d’un “retour définitif” vers son pays d’origine. Moi, j’aime à penser qu’en définitive, je suis entre les deux pays.

Je suis en déplacement fréquent entre la Tunisie et la France, et ne me demandez pas où je suis installée ! Le lien entre la France et la Tunisie, c’est mon ADN : je suis tunisienne et française à la fois ; je représente une institution française à travers une entité 100 % tunisienne ; j’ai fait mes études supérieures en France mais obtenu mon bac en Tunisie. J’ai eu l’habitude de voyager en France et c’est la raison pour laquelle j’ai choisi d’aller étudier pour un départ seule après mon baccalauréat, bien avant d’avoir la nationalité française.”

Amina Bouzguenda Zeghal
Tunisie - France

Suivez l’actualité du Nouveau Sommet Afrique France sur nos réseaux sociaux. #AfricaFranceRemix

 

Plus d'articles du Nouveau Sommet

Recevez les dernières actualités sur le Nouveau Sommet Afrique-France

Inscrivez-vous à la newsletter
Aller au contenu principal